Les petits savoirs du Parc#6 1

Les petits savoirs du Parc#6

In Parc Naturel Régional, Culture & Patrimoine, Pays d'Art et d'Histoire by MAWEYL

Les périodes du Gothique

On parle souvent d’architecture gothique ou de style gothique, mais derrière ces termes généraux se cachent différents types de gothique correspondant à différentes périodes. En effet, apparue au XIIème siècle, l’architecture gothique poursuit son œuvre jusqu’au XVIème siècle : quatre siècles pendant lesquels le style ne peut rester statique ; les techniques se perfectionnent et l’ornementation se développe.

Quatre grandes périodes sont identifiables dans l’architecture gothique : primitive, classique, rayonnante et flamboyante.
Image

Basilique Saint-Denis

Primitive

Image

Cathédrale Notre-Dame d'Amiens

classique

Image

Cathédrale Notre-Dame de Reims

rayonnante

Image
Abbaye de la Trinité à Vendôme

Flamboyante

Le gothique primitif

Il succède progressivement à l’art roman au début du XIIème siècle, vers 1130, avec l’apparition de la voûte d’ogive et de l’arc brisé, techniques révolutionnant considérablement l’érection des édifices ! Ceux-ci conservent encore une forme massive et trapue avec des murs toujours épais, mais ces nouvelles techniques permettent déjà d’élever ces murs de plus en plus haut (hauteur sous la nef variant de 20 à 35 mètres environ).

L’élévation de l’édifice se fait sur quatre niveaux : grandes arcades, tribunes, triforium, fenêtres hautes. Les ouvertures restent encore minimalistes.

Les voûtes sont sexpartites, c’est-à-dire qu’une voûte repose sur six piliers avec une alternance entre pile forte et pile faible, très importante pour le maintien du monument. L’édifice considéré comme le premier entièrement gothique est la basilique de Saint-Denis (1137-1144).

Quelques exemples d’édifice appartenant au gothique primitif : les cathédrales Notre-Dame de Noyon, Notre-Dame de Laon, Notre-Dame de Senlis.

Au cœur du Parc, le chœur de l’église de la Nativité de la Vierge de Forest-l’Abbaye est un très bel exemple de gothique primitif.

Image

Façade de la Cathédrale de Laon

Image

Vue générale de la Cathédrale de Laon

Image

Nef de la Cathédrale de Laon

L'art gothique - Structure et poussées

Le gothique classique

Entre 1190 et 1230, il est marqué par l’apparition des arcs boutants (voir les petits savoirs du Parc#4) venant conforter l’édifice à l’extérieur. Le poids de l’édifice est mieux supporté, les murs sont plus stables. L’architecture gothique s’uniformise alors : arc brisé systématiquement employé, voûte à croisée d’ogives, et arcs boutants.

Les bâtisseurs d’églises et de cathédrales tendent vers toujours plus de verticalité et de hauteur car construire haut, c’est essayer d’atteindre les cieux et se rapprocher de Dieu (la hauteur sous la nef commence à dépasser les 40 mètres).

L’élévation se fait maintenant sur trois niveaux : grandes arcades, triforium, fenêtres hautes. Les tribunes, dont le rôle étaient de conforter l’édifice, sont supprimées (ce sont les arcs boutants qui remplissent désormais cette fonction). L’espace récupéré permet de rendre les fenêtres hautes encore plus hautes !

Les voûtes deviennent quadripartites (une voûte repose sur quatre piliers) ; l’alternance pile forte / pile faible disparait, permettant ainsi une régularité à la fois dans la construction mais également visuelle quand on regarde l’édifice dans son ensemble. Les éléments de construction s’affinent : les murs deviennent moins épais et s’évident pour créer les fenêtres, les piliers sont plus fins et leur chapiteau moins marqué pour ne pas rompre l’élan. Tous ces éléments n’ont plus la fonction de support de l’édifice comme c’était le cas auparavant ; ils deviennent des éléments de décor et participent à l’élan de verticalité. Les ouvertures se font plus grandes et plus nombreuses : on veut faire entrer la lumières dans les monuments !

Le gothique classique est une période importante, elle pose les bases de l’architecture gothique qui seront reprises pendant les siècles suivants. C’est également à cette période que les bâtisseurs commencent à mettre en avant les notions d’élévation, de verticalité, de régularité, d’équilibre. Désormais quand on conçoit un monument on pense à sa pérennité, sa solidité mais aussi à son esthétisme : on doit construire bien et beau !

Quelques exemples d’édifices appartenant au gothique classique : les cathédrales Notre-Dame d’Amiens (façades et nef), Notre-Dame de Reims, Notre-Dame de Chartres.

Dans le Parc nous pouvons observer le style classique à l’église Saint-Samson de Moyenneville.

Image

La façade de la Cathédrale d'Amiens est un très bel exemple de gothique classique

Image

Les arcs-boutants de la Cathédrale d'Amiens, typique du gothique classique

Image

Voûtes de la croisée du transept de la Cathédrale d'Amiens. La nef est au-dessus de la vue, et le chœur au-dessous.

Les cathédrales dévoilées - Documentaire