Les crapauducs jour après jour

Suivez jour après jour, les relevés des deux barrages à amphibiens installés dans le Parc naturel régional.
déjà
0
Crapauds ou grenouilles
et
0
Tritons
à savoir !
Lors de la saison froide les amphibiens, à sang froid, plongent dans un état de léthargie, c'est l'hibernation. Ils sortent de cette léthargie lorsque la météo redevient favorable avec une température supérieure à 8°C. De plus, ils sont sensibles au dessèchement et sont plus actifs avec une humidité importante.

Pourquoi a-ton installé deux crapauducs ?

A la fin des grands froids, en février–mars, les amphibiens (Grenouilles, Tritons et Crapauds) quittent leur site d’hibernation pour gagner les zones humides (mares, fossés, étangs, petits ruisseaux) propices à leur accouplement. Après cette saison des amours, ils rejoignent le temps d’un printemps et d’un été bois, jardins, haies…) avant de migrer à nouveau dès l’automne vers leurs refuges hivernaux.

La migration prénuptiale, à la sortie de l’hiver, est des plus spectaculaires, et voit des déplacements de batraciens en masse vers les zones humides. La présence d’une route entre les quartiers d’hiver et les zones de reproduction, est souvent fatale à ces espèces protégées qui traversent la route la nuit au péril de leur vie et sont souvent victimes du passage des voitures. C’est pourquoi des actions sont menées pour mieux connaître les points noirs de mortalités sur les routes de Picardie maritime et pour réduire la mortalité des amphibiens.

Suite au succès du barrage temporaire mis en place début 2019 en bordure de la route départementale D3 entre Abbeville et Mareuil-Caubert, où près de 700 amphibiens (Grenouilles, Tritons et Crapauds) avait été sauvés, Baie de Somme 3 Vallées et Picardie Nature se sont une nouvelle fois associés pour mettre en place 2 barrages temporaires en bordure de 2 routes abbevilloises. Un chantier bénévole a été organisé, pour installer les deux dispositifs temporaires.

Les crapauducs en images