Les petits savoirs du Parc#5 1

Les petits savoirs du Parc#5

In Biodiversité, Parc Naturel Régional by MAWEYL

Un orvet n'est pas un serpent !

Les orvets et les serpents appartiennent à la classe des reptiles (rang taxonomique). Tous les deux sont des animaux dits à sang froid. Nous, les humains, avons notre corps qui maintient une température constante de 37°C lorsque nous sommes en bonne santé (nous sommes des animaux à sang chaud). Les serpents et les orvets quant à eux se chauffent avec le soleil. Par exemple, quand la température extérieure est de 20°C, le soleil chauffe leur peau et par conséquent leur sang ; dont la température remonte proche de 20°C. Le corps de ces animaux ne se maintient pas seul à une température constante. C’est pour cette raison qu’on peut souvent les observer au soleil, sans bouger, car ils se réchauffent.

Un lézard sans pattes...

...Ou presque ! Les orvets ont des vestiges de pattes (attention humour) qui ne marchent plus ! Les vestiges de ces pattes sont visibles sur son squelette. Sa tête est aussi large que son corps et possède un petit museau conique et rond. Ses yeux sont ronds, ils possèdent des paupières qui lui permettent de cligner des yeux comme nous. Sa queue est arrondie et forme une sorte de moignon lorsqu’elle est séparée du corps. Sa couleur varie en fonction de son genre (Mâle ou Femelle) et de son âge. Il peut être brun ou de couleur brique. Il peut aussi avoir une ligne vertébrale noire ou des taches bleues ou noires. Les Orvets ne sont pas venimeux. Sa taille maximum est d'environ 50 cm. L'Orvet vit environ une vingtaine d'années (si il ne passe pas dans une tondeuse par exemple)  il doit attendre entre 3 et 5 ans pour atteindre sa maturité et se reproduire. La femelle peut pondre jusqu’à 20 œufs par saison.

Image

L'Orvet fragile (Anguis fragilis) : Son nom (“fragile”) vient de sa faculté, comme les lézards encore, à perdre sa queue. Mais contrairement à eux, elle ne repoussera que partiellement.

Non ce n'est pas dangereux...

Les orvets sont des animaux très discrets et craintifs, ils aiment vivre  cachés dans les haies, les sous-bois, les souches d'arbres et les tas de compost des jardins pour se protéger de ses prédateurs. Si vous les croisez, nul besoin de paniquer ou d’ hurler.  Les orvets ne vous feront rien ! Ils ne sont pas du tout mordeurs et ne possèdent aucun venin. De plus comme Beethoven ils sont quasiment sourds, mais ils sont sensibles aux vibrations du sol, ils préféreront prendre la fuite plutôt que de vous affronter. Vous pouvez donc taper du pied sur le sol pour les faire fuir. Mais attention a ne pas les écraser les orvets sont des espèces protégées, il est donc interdit de les tuer, de les manipuler ou de les capturer !

...mais ils sont en danger !

En France, l’orvet est un animal protégé, mais sa population diminue tout de même en grande partie à cause de l'activité des hommes, comme l’utilisation de débroussailleuses ou des tondeuses. Ce sont des animaux lents, ils n’ont pas le temps de fuir lorsque les engins arrivent vers eux. Ce sont aussi des proies faciles. Et puis le fait de ne pas savoir faire la différence entre un orvet et un serpent amène beaucoup de personnes à les tuer.

Image

Les orvets ne sont pas dangereux, ils ne mordent pas et sont privés de venin - Illustration de serpent type "Japonais"

Le saviez-vous ?

Les orvets sont les alliés des jardiniers!

L'orvet est un prédateur très efficace qui se nourrit de limaces, de cloportes, d’insectes, d’araignées, de vers, d’escargots… Au potager ou dans votre jardin, il pourra particulièrement vous aider et sauver de nombreuses cultures ! Pour attirer les orvets dans son jardin, installez des tas de compost un peu partout dans celui-ci. Ils auront ainsi toute la nourriture qu’ils désirent et seront au chaud, chose importante pour un animal à sang froid. Les orvets ne sont pas des nuisibles et en aucun cas venimeux (mais vous le saviez déjà !).  N’utilisez pas de répulsif. Jardiniers, ouvrez l’œil pendant le jardinage !

le documentaire animalier

Sur les traces de l'orvet fragile

et si on s'amusait un peu...

... à fabriquer un observatoire à Orvet

source salamandre.org

Matériel
  • Une vitre de préférence en verre trempé ou un bout de plexiglas
  • Une bâche noire,
  • Une plaque de bois ou une tôle
  • Quelques pierres
  • Une paire de ciseaux
Réalisation
    Image
    #1

    Choisissez de préférence un endroit herbeux et bien ensoleillé dans un coin tranquille du jardin, si possible légèrement en pente.

    Image
    #2

    Déposez la plaque transparente sur l’herbe. Glissez quelques morceaux de bois d’environ 1 cm de diamètre sous la vitre, à chacune de ses extrémités, de façon qu’elle ne soit pas en contact direct avec le sol sur toute sa surface.

    Image
    #3

    Découpez la bâche noire aux dimensions de la vitre ou légèrement plus grande.

    Image
    #4

    Posez la bâche directement sur la vitre. A défaut d’un film plastique, une tôle ou des planches font aussi l’affaire.

    Image
    #5

    Installez quelques pierres ou morceaux de bois pour éviter que la bâche ne soit emportée par le vent.

    Image
    #6

    Une fois par semaine au maximum, retirez délicatement le voile noir pour découvrir ce qui se cache sous votre solarium. Super ! Vous pouvez observer sans déranger les animaux qui se sont glissés dessous. Avec une peu chance, plusieurs orvets seront au rendez-vous.