Qu’est-ce qu’un Pays d’Art & d’Histoire ?

Le label « Ville et Pays d’Art et d’Histoire » (VPAH) est créé en 1985. Il est attribué par le Ministère de la Culture et de la Communication aux communes ou territoires ayant déposé un dossier de candidature. Il constitue aujourd’hui un réseau national de 188 territoires labellisés. Il a pour but d’intégrer dans la même démarche tous les éléments qui contribuent à l’identité d’une ville ou d’un « pays » riche de son passé et fort de son dynamisme. Le label est décerné aux communes menant une démarche active de protection, conservation et valorisation de leur architecture et leur patrimoine. L’objectif du label est de mieux sensibiliser les publics (population locale, jeune public, touristes) à la préservation de leur patrimoine et proposer un tourisme de qualité.

Le choix de mener une candidature Pays d’art et d’histoire est paru plus cohérent pour notre territoire afin de valoriser les richesses patrimoniales partagées dont la préservation est un enjeu commun.
Son succès repose pour partie sur la mobilisation citoyenne qu’il induit à travers une démarche d’appropriation par les populations du patrimoine commun.

En Savoir + 

Comment cela se traduit concrètement ?

Lorsqu’un territoire reçoit le label de Ville et Pays d’Art et d’Histoire un animateur de l’architecture et du patrimoine est recruté pour mettre en place et coordonner les actions de connaissance et de médiation du patrimoine sur l’ensemble du territoire labellisé  (visites, ateliers pédagogiques, apéros-patrimoine, événements culturels). Il est aidé par des médiateurs et des guides-conférenciers (les guides locaux peuvent être formés pour obtenir la carte nationale de guide-conférencier).

En plus de ces actions, des outils de communication (brochures touristiques, fiches patrimoniales, éditions du patrimoine) sont publiés en commun afin de valoriser le label  aux yeux des habitants et des visiteurs.

Un ou des centres d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) sont ouverts sur le territoire : ce sont des lieux d’expositions pour présenter le patrimoine et l’histoire du Pays d’art et d’histoire avec des expositions thématiques, des temps d’échange sur les projets urbains ou le patrimoine avec la population…

logo-VPAH_large

QUELS SONT LES AVANTAGES DU LABEL ?

  • Proposer une offre culturelle variée et adaptée à tous les publics
  • Avoir une reconnaissance nationale historique et patrimoniale de notre territoire
  • Soutenir le développement local
  • Améliorer le cadre de vie et renforcer le vivre ensemble
  • Mieux répartir les flux touristiques sur le territoire
  • Bénéficier de l’expertise du réseau des PAH
Le beffroi de Rue (XV-XIXe siècles) - inscrit au titre des Monuments historiques et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO

Le beffroi de Rue (XV-XIXe siècles) - inscrit au titre des Monuments historiques et inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO "beffrois de Belgique et de France"

Comment obtient-on le label ?

Le territoire candidat doit constituer un dossier de candidature qui sera déposé à la Direction Régionale des Affaires Culturelles puis au Ministère de la Culture et de la Communication. Ce dossier se constitue en plusieurs étapes :

  1. Délimitation du périmètre du futur Pays d’Art et d’Histoire
  2. Présentation des patrimoines du  Pays d’Art et d’Histoire et de l’ensemble des politiques mises à l’oeuvre en faveur de l’architecture et du patrimoine sur le territoire
  3. Présentation du projet technique : le service  Pays d’Art et d’Histoire qui sera mis en place, le projet de CIAP, les actions culturelles programmées…

Ce dossier de candidature est présenté devant une commission nationale qui attribue ou non le label au territoire. Si le territoire obtient le label, une convention Pays d’art et d’histoire est signée entre la collectivité porteuse du projet et le Ministère de la Culture pour une durée de 10 ans.

bandeau-long-1bis

LE PROJET PONTHIEU – BAIE DE SOMME

Le projet de Pays d’art et d’histoire Ponthieu – baie de Somme souhaite constituer un territoire d’excellence patrimoniale au sein du futur Parc naturel régional Baie de Somme Picardie maritime. Le périmètre du Pays d’art et d’Histoire cherche à reconstituer une partie du territoire du Ponthieu historique dont les frontières n’ont cessé de changer au cours des siècles. Ce territoire a contribué historiquement au développement et à la puissance de Saint-Riquier puis d’Abbeville, capitale du Ponthieu depuis le XIIe  siècle, mais aussi des ports de la baie de Somme (Saint-Valery-sur-Somme, Le Crotoy, Rue). Un périmètre provisoire de 57 communes a donc été dessiné, sur des critères historiques, géographiques et patrimoniaux. Il s’agit d’une première assiette territoriale qui pourra éventuellement être étendue à d’autres communes lors du renouvellement du label (10 ans après l’obtention du label).

La genèse du projet

La définition du périmètre du projet Pays d’art et d’histoire Ponthieu – baie de Somme s’est appuyée sur l’existence d’une aire culturelle née d’événements historiques, d’activités économiques spécifiques et de pratiques culturelles communes.
Le territoire est aujourd’hui structuré par deux pôles distincts que sont le littoral picard et l’arrière-pays maritime. Si la frange littorale concentre la majorité des activités liées au tourisme et aux loisirs, l’arrière-pays demeure une zone de passage qui mérite d’être valorisée au regard de la richesse de son patrimoine bâti. Pourtant, il existait une véritable interdépendance historique entre la côte et les espaces ruraux périphériques qui fournissaient la main d’oeuvre et les matières premières nécessaires à l’activité commerciale des ports. L’ensablement de la baie de Somme puis le déclin du commerce, alors moteur de cohésion sur ce territoire, ont engendré cette opposition entre le littoral et l’arrière-pays maritime. La candidature au label Pays d’art et d’histoire vise à rééquilibrer l’organisation spatiale du territoire en construisant un projet culturel mobilisant l’ensemble des communes. Complémentaire du futur Parc naturel régional Baie de Somme Picardie maritime le projet de labellisation permettra de rétablir le lien entre la côte et l’arrière-pays en s’appuyant sur les anciens ports de commerce, devenus aujourd’hui les pôles urbains du territoire, mais surtout sur le fleuve de la Somme et ses affluents qui ont toujours eu un rôle structurant et fédérateur pour le territoire.

L’abbaye de Valloires est une fondation cistercienne du XIIe siècle située à Argoules l’une des 7 communes piliers du projet de Pays d’Art & d’Histoire

Le territoire a d’autant plus de cohérence par son existence historique encore perceptible aujourd’hui à travers notamment son patrimoine bâti et son organisation urbaine spécifique. En effet, le territoire actuel est le fruit de l’appropriation historique du milieu naturel par les habitants afin de bénéficier de ses richesses et le rendre hospitalier. Les paysages uniques du territoire reflète ainsi une volonté commune, de Villers-sur-Authie à Long en passant par Cayeux-sur-mer, de maîtriser le réseau hydrographique. Le regroupement d’habitants en commune au Moyen âge est d’ailleurs la traduction politique d’une union nécessaire pour organiser l’aménagement du territoire. De plus, la position stratégique du comté de Ponthieu a été génératrice d’une identité locale forte pour s’affirmer face aux invasions et aux troubles militaires qui ont marqué le territoire dès la fin de l’Antiquité. Les éléments patrimoniaux témoins de ce passé troublé et de la grandeur des comtes de Ponthieu sont encore aujourd’hui des éléments fédérateurs et vecteurs d’une identité commune pour les habitants.
Aujourd’hui encore, les communes du territoire candidat au label Pays d’art et d’Histoire ont l’habitude de travailler ensemble notamment sur les questions d’aménagement du territoire et de protection des risques d’inondation mais aussi sur la protection des paysages uniques de Picardie maritime grâce à la labellisation en parc naturel régional. Ainsi, les représentants élus du territoire ont désiré porter également un projet culturel et patrimonial commun permettant de mettre en lumière les échanges culturels qui ont façonné le territoire actuel. Ce projet permet ainsi de fédérer les communes au-delà des limites administratives pour redonner une lisibilité territoriale au Ponthieu historique, aujourd’hui morcelé en plusieurs intercommunalités. Afin de conserver un périmètre pertinent et un noyau politique solide, seulement certaines communes de chaque intercommunalité font partie du périmètre du projet de candidature Pays d’art et d’histoire, en s’appuyant sur les critères historiques et géographiques. Ces communes ayant acté leur engagement par délibération municipale, incarneront un territoire d’excellence du patrimoine bâti, paysager, mobilier et immatériel au sein du futur parc naturel régional Baie de Somme – Picardie maritime.

Un projet motivé, fondé autour de 7 colonnes

Un groupe de 7 communes dites « fondatrices » s’est constitué en 2016 pour porter la candidature (Abbeville, Argoules, Le Crotoy, Long, Rue, Saint-Riquier et Saint-Valery-sur-Somme), fondé sur leur rôle historique ainsi que leur volonté politique de travailler ensemble. Une convention partenariale a été signée en septembre 2016 entre ses communes fondatrices, les deux Syndicats mixtes du territoire (Baie de Somme – Grand Littoral Picard et 3 Vallées) et les institutions culturelles majeurs du territoire (CCR de Saint-Riquier et l’abbaye de Valloires).

La candidature au label Pays d’art et d’histoire est portée par la Ville d’Abbeville et Baie de Somme 3 Vallées. L’obtention du label est projetée pour mi-2020. Baie de Somme 3 Vallées à travers le Parc naturel régional Baie de Somme Picardie maritime sera alors le porteur du label.

Un territoire Cohérent dépassant les simples limites administratives

Collégiale Saint Vulfran d’Abbeville

Malgré les destructions de 1940, la collégiale Saint-Vulfran d’Abbeville, classée au titre des Monuments historiques, a conservé sa façade remarquable de style gothique.

Le projet s’est construit progressivement suite aux échanges entre les différents acteurs politiques et culturels du territoire pour mener un véritable projet commun.

En constituant son Service patrimoine en 2011, la Ville d’Abbeville a manifesté sa volonté politique de développer les actions en faveur de la protection et
de la médiation du patrimoine. Candidater au label Ville d’art et d’histoire est rapidement devenu un objectif pour assurer le développement des actions culturelles. Cependant, il est paru plus cohérent
de porter plutôt une candidature Pays d’art et d’histoire permettant d’intégrer le territoire qui a contribué historiquement au développement et à la puissance de la capitale du Ponthieu depuis le XIIe siècle. Ainsi, un groupe de sept communes fondatrices (Abbeville, Argoules, Le Crotoy, Long, Rue, Saint-Riquier et Saint-Valery-sur-Somme) s’est constitué, établi sur leur rôle historique et sur leur volonté politique commune de mener un projet culturel pour le territoire. Ce projet s’inscrit d’ailleurs dans une logique partenariale déjà existante dans le cadre d’autres projets culturels,
notamment l’association des beffrois du patrimoine mondial, la stratégie de développement touristique autour du fleuve de la Somme initié par le Département éponyme, et surtout dans le cadre du futur Parc naturel régional Baie de Somme Picardie maritime. Aujourd’hui, les élus souhaitent redonner une cohérence et une lisibilité au territoire en réunissant les communes au-delà des limites administratives grâce à son histoire et ses patrimoines particuliers. La candidature au label Pays d’art et d’histoire permettra de mettre en réseau l’ensemble des acteurs du territoire pour concevoir un projet culturel de territoire pertinent et fédérateur. Afin de préparer la candidature au label, les communes du projet ont d’ailleurs décidé de travailler ensemble dès aujourd’hui notamment en éditant des documents de communication communs.

Une excellence patrimoniale au sein du futur PNR

Depuis 2013 Baie de Somme 3 Vallées mène le  projet de parc naturel régional (PNR) . Afin de concrétiser une partie des objectifs patrimoniaux de la Charte de Parc le territoire s’est lancé dans la labellisation d’un périmètre cohérent et structuré d’excellence patrimoniale. La candidature au label Pays d’art et d’histoire permettra donc d’appuyer le futur PNR en renforçant son identité historique et patrimoniale remarquable. Le PAH permettra également la dynamique de rééquilibrage du territoire, entre le littoral picard et l’arrière pays maritime, l’une des ambitions du PNR.

En effet, les actions de connaissance et de valorisation misent en oeuvre dans le cadre de la candidature au label Pays d’art et d’histoire mettront en lumière l’intérêt culturel, patrimonial et touristique de l’arrière-pays et son lien étroit avec la baie de Somme. Cette démarche favorisera ainsi l’émergence d’un tourisme culturel de qualité, plus représentatif de l’ensemble du territoire et complémentaire du tourisme de nature développé en baie de Somme.

Le château de long

Le château de Long – À l’origine était construite à cet endroit une petite forteresse médiévale destinée à contrôler le passage sur la Somme.
Le château de Long, la « Folie de Buissy », a été construit dans la première moitié du XVIIIe siècle par Honoré-Charles de Buissy, seigneur de Long et autres lieux

Sensibiliser les habitants aux richesses patrimoniales de leur territoire

Saint-Valery-sur-Somme et sa cité médiévale est une commune emblématique du littoral picard grâce à son riche patrimoine

Lors des réunions et des échanges avec les élus, il est paru nécessaire d’agir auprès des habitants afin qu’ils prennent conscience de la valeur de leur territoire. En effet, les communes du territoire sont régulièrement sollicitées par des acteurs culturels régionaux et nationaux pour des projets patrimoniaux, témoignant de l’intérêt patrimonial du territoire. C’est le cas par exemple de la commune de Saint-Riquier qui prête régulièrement des œuvres au château de Versailles dans le cadre d’une exposition temporaire. Pourtant, la population locale n’a pas toujours conscience de l’intérêt porté à leur territoire et méconnait ses richesses patrimoniales. Les représentants politiques du projet souhaitent ainsi développer les actions de connaissance et de médiation à l’attention des habitants du territoire afin qu’ils se réapproprient leur héritage, en deviennent garants et ambassadeurs. La démarche de candidature au label Pays d’art et d’histoire soutient cette initiative en en affirmant le potentiel patrimonial du territoire et la volonté d’impliquer la population locale dans ce projet.

Céline Abelé, chargée de mission Pays d’Art et d’Histoire
a été recrutée en janvier 2017 par la ville d’Abbeville
en partenariat avec Baie de Somme 3 Vallées pour
porter la candidature au label et fédérer les acteurs institutionnels et culturels autour du projet.

Pour plus de renseignements

Céline Abelé – celine.abele@ville-abbeville.fr

03 22 20 27 05 (Pole Patrimoine – service patrimoine)

Chargée de mission Pays d’Art et d’Histoire
Service patrimoine de la ville d’Abbeville – Syndicat mixte Baie de Somme 3 vallées