La culture, un véritable atout pour le succès touristique de nos territoires

In Pays d'Art et d'Histoire by MAWEYLLeave a Comment

À l’occasion du Conseil interministériel du Tourisme réuni le 19 janvier 2018 sous la présidence du Premier ministre, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances ont signé une nouvelle convention Culture-Tourisme.

Par cette convention cadre, le ministère de la Culture et les ministères chargés du Tourisme s’engagent à renforcer leur coopération, et celle de leurs opérateurs et partenaires respectifs, pour promouvoir, soutenir et développer la filière du tourisme culturel en France.

Cet engagement se décline tant à l’échelle nationale qu’à travers les politiques menées dans les régions. Il se concrétise, par exemple, par la nomination d’un référent « tourisme culturel » dans chaque DRAC et DAC.

Resserrer et approfondir les liens entre la culture et le tourisme

L’une des premières motivations de touristes étrangers qui visitent notre pays reste la culture : la richesse de son patrimoine, matériel et immatériel, la vitalité de sa création et de sa scène artistique, ses industries culturelles et créatives, sa langue et son art de vivre. Cette offre représente une chance formidable pour le développement touristique de la France et lui permettre de conserver sa place de première destination au monde.

Notre politique du tourisme concerne tout autant les touristes français, qui restent les premiers visiteurs de leur pays. Pour 60 % de notre population, l’accès à une manifestation, un équipement ou un site culturels se fait dans le cadre d’un déplacement touristique. Le tourisme constitue un vrai levier pour l’accès de tous à la culture, dont Françoise Nyssen a fait sa priorité.

Le tourisme représente enfin un important potentiel pour la revitalisation et le développement économique, social et culturel de nos territoires, un enjeu également prioritaire pour la ministre. En l’espèce, nous devons faire évoluer notre modèle de développement touristique aujourd’hui principalement concentré sur Paris et un petit nombre de régions. L’offre patrimoniale et artistique, bien répartie dans l’ensemble du territoire, a un rôle essentiel à jouer dans ce rééquilibrage.

Pour ces raisons, le ministère de la Culture fait du tourisme culturel, comme du rapprochement des acteurs de la culture et du tourisme dans la complémentarité de leurs compétences, un axe à part entière de son action.

Une nouvelle feuille de route interministérielle

La convention Culture-Tourisme signée le 19 janvier poursuit plusieurs objectifs, traduits en actions :

1

  • accroître les synergies entre les acteurs de la culture et du tourisme, leurs organisations, les associations et réseaux représentatifs de l’offre culturelle et patrimoniale, les acteurs du tourisme social et solidaire ;
  • rapprocher les compétences, développer les formations conjointes des professionnels des deux secteurs ;
  • instaurer des cadres d’échange durables comme les Rencontres du tourisme culturel initiées par le ministère de la Culture fin 2016, dont la deuxième édition est prévue cette année, à l’automne ;

2

  • soutenir un développement touristique durable des territoires par la valorisation de leurs ressources culturelles dans tous les domaines ;
  • les thématiques patrimoine et histoire, savoir-faire et métiers d’art, industries culturelles et créatives (dont le cinéma) et création artistique ont notamment été identifiées ;
  • une attention particulière est portée aux territoires ruraux et ultramarins ;

3

  • renforcer la promotion de l’offre culturelle des territoires, particulièrement à l’international : avec Atout France, le réseau de la France à l’étranger, et l’ensemble des acteurs économiques du tourisme ;
  • dans ce domaine, le ministère de la Culture structurera ses propres labels sous une marque commune dès 2019, en lien avec les préconisations du rapport de Martin Malvy, comme la ministre a déjà pu l’annoncer le 17 novembre dernier en présentant sa stratégie pluriannuelle en faveur du patrimoine ;
  • des connexions seront établies entre l’offre culturelle et les grands événements sportifs internationaux, le tourisme d’affaires et de congrès et le tourisme nocturne ;
  • la coopération européenne et internationale pour promouvoir un tourisme culturel durable sera poursuivie et développée ;

4

  • conserver un haut niveau d’exigence en matière d’accueil et de médiation en direction des publics ;
  • poursuivre le déploiement de la marque Qualité Tourisme ;
  • renforcer l’accessibilité des sites culturels ;

5

  • soutenir l’innovation numérique qui impacte fortement le tourisme comme les établissements et les productions culturelles.

L’action du ministère de la Culture en faveur de la valorisation du patrimoine, inscrite dans sa stratégie pluriannuelle, entend contribuer, elle aussi, au développement touristique de nos territoires. Citons notamment la mise en place d’un fonds spécifique de 15 M€ favorisant le financement de travaux de restauration de monuments historiques situés dans des communes de moins de 2 000 habitants, le financement d’études pour la revitalisation des centres historiques (17 villes, expérimentation à partir des propositions émises en ce sens par Yves Dauge), ou encore le développement de nouveaux mécanismes de financement participatif innovant dans le cadre de la mission confiée à Stéphane Bern.

Enfin, le financement d’importants travaux d’investissement au titre de la rénovation et de l’aménagement de monuments historiques et sites culturels représente également un important levier pour le développement du tourisme culturel.

Source : ministère de la Culture et de la Communication

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.